My Hair Direction

FAQ

Votre greffe capillaire sera réalisée sous anesthésie locale. Cette premier phase de l’intervention est douloureuse mais atténuée par l’utilisation du « dermojet » qui permet d’endormir au préalable les zones à anesthésier. Par ailleurs cette phase ne dure qu’une dixaine de minutes.

Il est préférable de raser l’ensemble de votre chevelure avant l’intervention afin de permettre au chirurgien et à son équipe de mieux voir les follicules pileux et les zones à transplanter. Parfois, la transplantation peut être faite sans rasage, si la zone transplantée est totalement visible. Et que l’intervention est faites en méthode DHI.

Vous ne pourrez pas pratiquer d’activité sportive intense pendant un mois après la greffe. Toutefois deux semaines après la greffe, des exercices légers comme la marche peut être effectués. La musculation et les sports comme le football, qui comportent des risques de coups et de collisions, doivent être évités pendant au moins trois semaines.

Vous ne pourrez pas pratiquer d’activité sportive intense pendant un mois après la greffe. Toutefois deux semaines après la greffe, des exercices légers comme la marche peut être effectués. La musculation et les sports comme le football, qui comportent des risques de coups et de collisions, doivent être évités pendant au moins trois semaines.

Pour la zone transplantée:  pendant les 6 premiers mois les ciseaux devront être préférés aux rasoirs ou la la tondeuse qui risquent d’arracher vos greffons. La zone donneuse: peut être tondue dans les 15 jours qui suivent la greffe capillaire.

La greffe capillaire est une intervention non chirurgicale qui se déroule en 3 étapes: l’extraction des greffons, l’ouverture des canaux, la réimplantation des greffons. La durée de chacune de ces étapes va notamment dépendre du nombre de greffons à transplanter, de la qualité des greffons et du cuire chevelu du patient. Vous l’aurez donc compris, c’est une intervention longue qui varie de 6 à 9 heures en fonctions des éléments évoqués.

Le PRP: plasma riche en plaquette consiste à extraire, après prise de sang, le plasma du patient et d’en faire des injections sur les zones transplanter afin de  favoriser la repousse des follicules pileux et d’aider à  la cicatrisation.

Il arrive que certains patients aient besoin de recourir à une seconde intervention afin d’optimiser leur résultat. La raison étant que la zone donneuse doit être préserver au maximum des « shock loss » ou extraction trop agressive qui risquerait de laisser une trace importante et donc peu esthétique.